PÔLE DE COMPÉTENCES MODULAIRE

La Fondation Jeunesse & Familles (FJF)

PROTÉE | Ateliers & activités

Les ateliers et activités de PROTÉE sont des outils évolutifs. En tout temps, l’offre peut être complétée et étendue. La plus part des outils sont issus de la pratique et du génie des collaborateurs et collaboratrices de la FJF et de mandataires externes qui ont tissé des liens de partenariat et de proximité avec elle.

Le nombre d’ateliers et leur accessibilité, ainsi que la faisabilité de nouveaux mandats, dépendent de la disponibilité des animateurs et des ressources.

Aïkicom EC© est un concept d’ateliers basé sur la pratique de l’Aïkido, de la communication et de l’Éthologie cognitive. Il vise le développement de l’estime de soi, des réflexes d’autoprotection, le travail de la relation à l’autre, la prévention des comportements d’agression et d’assujettissement subis ou agis (violence verbale, physique, psychique).

Cette pratique originale a été développée au début des années 2000 par deux éducateurs dans le cadre de leur activité privée. La méthode a été construite avec le concours de Simon Pierre Lacerte, sociopédagogue installé au Québec et théoricien de l’approche éthocognitive en socioéducation (AEC©). Depuis 2017, la FJF a repris progressivement le développement des activités. En 2013, un partenariat avec Aïkicom EC© a aussi inspiré et dynamisé la naissance des Groupes de parents AEMO.

L’activité se déroule en deux temps. La première partie, sur le tatami (surface de la pratique aïkido), permet d’exercer les mouvements fondamentaux, de se familiariser avec son corps, d’expérimenter les effets sur soi et sur le partenaire de jeu. La deuxième partie développe les thèmes de communication en utilisant des exercices pratiques, des enseignements théoriques, des échanges et partages en groupe. Au fil des séances, les participants sont encouragés à faire des liens entre la partie pratique et la partie communication, intégrant les progrès et les découvertes réalisées tout au long du parcours.

Aïkicom EC© | Cycle court (12 séances)

Les ateliers du “cycle court” réunissent une quinzaine de participants. Ils s’adressent à des enfants dès l’âge de 8 ans, des adolescents et des adultes (parents). Les groupes sont “fermés” et constitués par tranche d’âge.

Aïkicom EC© | Cycle long (ateliers extrascolaires 5p-8p)

Les ateliers du “cycle long” réunissent une quinzaine de participants. Ils s’adressent à des enfants de 8 à 12 ans. Les groupes sont “semi-ouverts” et se déroulent durant l’année scolaire, une fois par semaine (de septembre à juin, hors vacances). Les ateliers extrascolaires Aïkicom EC© ont pour objectif d’aider l’enfant à construire un bon climat relationnel, autant dans les espaces civils que sur le chemin de l’école ou en classe. Ils impliquent une collaboration avec une collectivité publique (ville ou commune) et/ou un(des) établissement(s) scolaire(s). La finance d’inscription est assurée par les parents et peut être partiellement ou entièrement couverte par des subventions émanant d’une collectivité publique.


Aïkicom EC© collabore depuis de nombreuses années avec la Commune de Prangins et la Ville de Nyon, conjointement avec les établissements scolaires primaires de Nyon Jura et Prangins, ainsi que Nyon Léman:

> Vers la page dédiée aux ateliers Aïkicom EC Nyon – Prangins …

L’atelier eBOXE propose une exploration du rapport à soi, à l’autre et à son contexte de vie par l’intermédiaire de la discipline de la boxe et des méthodes de communication. La lettre « e » désigne principalement la notion « d’énergie » : mentale (esprit/pensées), psychique (émotions/pulsions) et physique (corps/sensations). Elle évoque notamment le processus « d’effort de gestion énergétique », soit l’apprentissage du dosage des énergies engagées par la personne dans les nombreuses et diverses circonstances de la vie quotidienne.

L’atelier eBOXE vise à soutenir et renforcer le travail d’accompagnement socio-éducatif offert dans le cadre des prestations délivrées par la FJF. La personne concernée est invitée à repérer les circonstances qui favorisent chez elle le recours à des réactions d’agression ou de repli (mise en danger/défaut de protection). L’effort de repérage est en lien direct avec le cadre de vie dans lequel la personne évolue au quotidien et conduit à questionner la pertinence de ce dernier : est-ce le cadre que j’ai choisi ? Suis-je raisonnablement à mon aise dans ce cadre ? Comment je m’y perçois et comment j’imagine que les autres m’y perçoivent ? Dans ce contexte, quelles sont les qualités que je déploie et les efforts que je j’entreprends pour y vivre ?

La première séance entend déterminer les objectifs de la démarche individuelle : par exemple, la gestion des émotions, des comportements, l’affirmation, la confiance en soi et l’estime de soi, etc. Progressivement, les règles de la vie en communauté (groupe/société) sont abordées en écho aux règles du ring et de la discipline de la boxe : les limites de chacun, les conséquences des transgressions, le salut, le respect du partenaire et de l’adversaire. Les limites, les obstacles sont aussi abordés et la personne est encouragée à trouver d’elle-même les moyens de les franchir.

Divers supports sont à disposition pour y parvenir : corde à sauter pour l’endurance, médecine-ball pour le travail de collaboration, de protection et de tenue de la posture, sac de frappe pour exprimer le niveau de force brute, l’identifier et le travailler ensuite, etc.

L’atelier eBOXE n’est pas un lieu d’apprentissage de la boxe tel un sport de combat. Il s’agit prioritairement d’accompagner la personne à prendre du recul et à ajuster la relation à soi et aux autres en exploitant les opportunités et les bienfaits de la discipline sportive proposée.

Disponibilité annuelle : 6-12 mineurs (6 en individuel, de 7 à 12 uniquement en binôme).

Organisation et déroulement:

  • Atelier en individuel ou en binôme (2 participants).
  • Une rencontre inaugurale (45’) pour convenir des objectifs de la démarche.
  • Le travail pratique se compose de 4 séances de eBOXE d’une durée de 1h00 et une 5ème avec bilan final (1h30).
  • Au total, 6 séances sur 2 mois.
  • Le lieu est à convenir de cas en cas (domicile, institution, autre).
  • Le matériel utile est mis à disposition.

L’atelier AdoSpace est disponible uniquement pour les adolescents accompagnés dans le cadre des prestations de la FJF. Il vise à renforcer et développer leurs capacités à gérer les moments de crise qu’ils traversent, leur offrant un soutien par les pairs, en groupe et accompagné par des adultes. AdoSpace a fait l’objet d’un projet pilote à l’initiative de 3 éducatrices de l’AEMO Centre. Leur expérience a permis de mettre en valeur le potentiel de cette expérience et l’utilité de l’élargir à d’autres.

Bien des jeunes sont régulièrement confrontés à des difficultés dans la construction de liens « sains » et « positifs » avec leur entourage. Ils peinent à être en lien avec leurs pairs et leurs parents et, repliés sur eux-mêmes, ils s’isolent, se réfugient derrière leurs écrans, peuvent également être en rupture scolaire, etc. D’autres adoptent des conduites à risque: comportements sexuels dangereux, petite délinquance, peu de distance relationnelle, violences (verbale ou physique, agies ou subies). Parfois, ces adolescents ont développé des attitudes de grande méfiance ou de colère envers les adultes et rejettent toute tentative d’entrer en relation. Toutes ces difficultés fragilisent également les liens familiaux.

L’offre de groupes de travail pour adolescents (non thérapeutiques) est relativement peu développée. Il n’en demeure pas moins que ces jeunes ont un réel besoin de se “confronter” aux autres dans un cadre sécurisé et d’apprendre à être en relation avec autrui.

AdoSpace réunit 6 à 8 adolescents. Le groupe de jeunes se rencontre une fois par mois durant toute l’année civile et dans un lieu facilement accessible. Un nouveau participant peut être intégré à n’importe quel moment de l’année. Le contenu des rencontres est choisi avec les jeunes dans une démarche participative.

Les activités proposées sont peu onéreuses ou gratuites, pour sortir d’une logique de consommation, remettre au centre la notion “d’être en lien” et amener les jeunes à découvrir les offres culturelles, sportives, récréatives de leurs quartiers et de leur ville.

Les objectifs

  • Permettre aux jeunes d’être différemment en lien avec l’adulte.
  • Aborder les sujets qui les préoccupent, partager leurs vécus, s’ouvrir à différents points de vue.
  • Sortir d’une position de victime et devenir acteur de leur vie.
  • Comprendre autrement les enjeux et les difficultés au sein de la famille.
  • Travailler autour de l’identité personnelle.
  • Sortir de l’isolement, se socialiser au sein de leur ville.

L’animation est assurée par les collaboratrices de l’AEMO Centre qui ont expérimenté le module. Progressivement, des collaborateurs et collaboratrices issus des diverses unités et prestations de la FJF seront invités à les rejoindre et ainsi à se former. La technique d’animation et les modalités de travail feront l’objet d’une transmission en participant en qualité d’observateur et de co-animateur.

Vers l’Agenda 2021/2022 AdoSpace >

Les ateliers de Psychodrame sont accessibles uniquement aux enfants, adolescents et adultes accompagnés dans le cadre des prestations de la FJF, et à ses collaboratrices et collaborateurs (soutien et santé au travail).
Le psychodrame peut être décliné sous des formes différentes, selon les intentions, l’âge des participants, etc. Le nombre et le type d’ateliers peut évoluer avec le temps et les ressources disponibles.


ADOS in Scène
Groupe à visée thérapeutique

Cet atelier aide les participant·e·s à mieux comprendre des comportements qu’elles et ils adoptent et qui sont problématiques pour leur personne ou pour leur entourage. Il permet de travailler sur ce qu’elles et ils veulent changer dans leur manière d’agir.

► Flyer pour les jeunes | ► Document pour les accompagnants

Le Psychodrame aide l’individu à comprendre et à changer les comportements qu’il met en acte avec soi ou autrui et qui le font souffrir. Seul ou en groupe et au moyen de scénarios improvisés, l’individu extériorise et travaille des situations réelles ou imaginées, caractérisées par des conflits relationnels, des postures sociales et familiales ou des états émotionnels internes bloqués ou inconfortables. Durant le travail, l’individu déconstruit les rôles (rigides) qu’il a bâti au fil de ses expériences et en reconstruit d’autres, plus en harmonie avec son présent. Le processus psychodramatique aide l’individu à modifier son propre récit de vie, à se le raconter autrement afin d’accéder à une meilleure perception de lui-même et à une compréhension plus approfondie de ce qu’il a vécu. La méthode psychodramatique est une « méthode de travail tridimensionnelle » : elle mobilise en même temps les dimensions cognitive, émotionnelle et expérientielle.

Dans le cadre d’un psychodrame de groupe avec un but explicitement thérapeutique (psychodrame triadique), les participants ne doivent pas partager un même contexte de vie (familial, institutionnel, etc.) et ce pour des raisons inhérentes à la méthodologie et à ses présupposés.

________________________________________
Le psychodrame et la dramathérapie sont des méthodes qui permettent d’extérioriser et d’élaborer des vécus et des états émotionnels de manière à les conscientiser et à les mobiliser plus facilement. Les deux méthodes vont au-delà du langage, en introduisant des moyens expressifs complémentaires et en mobilisant d’autres fonctions du psychisme, comme celles de l’imagination, de la créativité, mais aussi du corps et de la voix (méthodes dites holistiques). La dramathérapie et le psychodrame sont particulièrement adaptés aux jeunes, voire aux enfants, qui ont du mal à s’exprimer verbalement.
Sans être déterminante, une pré-orientation vers l’une ou l’autre des deux méthodes permet de répondre aux besoins de la situation particulière de l’individu ou du groupe concernés, les deux approches pouvant aussi se conjuguer durant l’accompagnement.
La personne peut bénéficier d’un travail en groupe ou en individuel, selon les besoins identifiés. Dans certaines limites, ces deux formes peuvent être complémentaires et entreprises parallèlement ou alternativement.

Vers l’Agenda 2021/2022 Psychodrame >

Les ateliers de Dramathérapie sont accessibles uniquement aux enfants, adolescents et adultes accompagnés dans le cadre des prestations de la FJF, et à ses collaboratrices et collaborateurs (soutien et santé au travail).

La Dramathérapie porte l’accent sur le rapport entre soi et ses multiples soi (rôles), entre soi et l’autre (les autres), ou entre soi et les représentations intériorisées : père, mère, fratrie, ancêtres, etc. « Jouer » dans un espace délimité permet d’externaliser une réalité intérieure et la mettre à distance. Ainsi « validée », cette réalité transformée peut trouver une nouvelle place dans le récit de vie. Par le biais de la fiction (textes et personnages de théâtre, contes, etc.) ou directement avec la matière autobiographique, la personne se saisit de ses émotions par un jeu de résonnances, au lieu de les rationaliser d’emblée: le corps précède la parole.
De manière protéiforme, durant le parcours et moyennant les outils mobilisés (objets, musique, danse, écriture, jeu théâtral, peinture, etc.), l’enjeu d’une séance en individuel ou en groupe est d’accompagner la personne à se mettre en mouvement par le biais de l’expression créative et de la création artistique, pour ainsi approfondir sa connaissance de soi et travailler à dénouer ses problématiques inconscientes.
________________________________________
Le psychodrame et la dramathérapie sont des méthodes qui permettent d’extérioriser et d’élaborer des vécus et des états émotionnels de manière à les conscientiser et à les mobiliser plus facilement. Les deux méthodes vont au-delà du langage, en introduisant des moyens expressifs complémentaires et en mobilisant d’autres fonctions du psychisme, comme celles de l’imagination, de la créativité, mais aussi du corps et de la voix (méthodes dites holistiques). La dramathérapie et le psychodrame sont particulièrement adaptés aux jeunes, voire aux enfants, qui ont du mal à s’exprimer verbalement.
Sans être déterminante, une pré-orientation vers l’une ou l’autre des deux méthodes permet de répondre aux besoins de la situation particulière de l’individu ou du groupe concernés, les deux approches pouvant aussi se conjuguer durant l’accompagnement.
La personne peut bénéficier d’un travail en groupe ou en individuel, selon les besoins identifiés. Dans certaines limites, ces deux formes peuvent être complémentaires et entreprises parallèlement ou alternativement.

Les ateliers de Théâtre dramatique sont adressés uniquement aux enfants et adolescents accompagnés dans le cadre des prestations de la FJF. Ils se déroulent en groupe et durent de quelques semaines à quelques mois, selon leur ambition initiale. Ces ateliers se construisent à la demande et impliquent l’établissement d’un projet préalable qui tient compte des intentions et de l’âge des participants.

Le théâtre lié à la dramathérapie est un formidable «laboratoire du vivant». Concept incarné, sur un mode expérientiel au sein d’un groupe, il permet l’expression de soi et l’exploration de nouvelles ressources dans un espace privilégié où fusionnent l’imaginaire et le réel. Mettre le corps en mouvement de manière à lui re-donner la parole c’est aussi re-trouver du sens et exprimer le besoin de lien.

  • Jouer pour arrêter le temps, se voir «faire-acter», «sortir» d’une situation et y «entrer», matérialiser des espaces (par exemple intérieur-subjectif et extérieur-objectif), donner «à voir» devant un public.
  • Jouer des rôle/s pour «être» plusieurs, les reconnaître de «l’intérieur» de manière à les différencier, se mettre à la place de «l’autre».
  • Jouer des émotions pour «vivre» des émotions, se «voir» les exprimer et ce devant un public; et parce qu’il y a un public pouvoir les discuter, les nommer, les partager aussi avec les mots.
  • Jouer des textes pour parler de soi de façon indirecte, discuter de la scène, la remettre en perspective: le contexte, le mobile, la cause, comment, etc.

► Jeux vidéo (mineurs/parents)

Le module sera constitué d’ateliers pratiques en présence de jeux vidéo et sera destiné conjointement à des adolescents et à leurs parents, voire leurs éducateurs. L’animation et la méthodologie ont fait l’objet d’essais, mais nécessitent encore un travail de modélisation et une expérimentation plus conséquents.

► Ateliers thématiques (mineurs)

Le module Ateliers thématiques proposera d’aborder des sujets sensibles inhérents à la sexualité, aux genres, aux relations de couple, aux dépendances et au deuil. Ce module prévoit la réalisation de cinq à six ateliers sur l’année civile, animés en collaboration avec des partenaires externes, spécialistes en prophylaxie, prévention et soin.

► Ateliers Philo (mineurs)

► Ateliers Relaxation & réduction du stress (RH/collaboratrices et collaborateurs FJF)

Vous souhaitez obtenir des informations complémentaires ou bénéficier de l’une des activités de Protée ?

Envoyez-nous un courriel à

protee@fjfnet.ch

ou appelez directement le

+41 21 644 20 32

Protée PROTÉE | Page d’accueil >>>

Adresse

PROTÉE
Fondation Jeunesse & Familles
Ch. des Champs-Courbes 25A
Case postale 95
1024 Ecublens

Nous contacter